LE FESTIVAL INTERNATIONAL DE PHOTOGRAPHIE A THEMES DU GRAND EST

L'ACTU DU MOMENT

LE THEME DE LA 20ème EDITION qui se déroulera en 2018 a été choisi : MEDIA & GRANDS REPORTAGES. les appels à candidatures seront en ligne d'ici quelques jours

Votre entrée offerte au Salon de la photo portes de Versailles. Municez-vous de ce code, BNN16. cliquer sur l'affiche du salon, il n'y a plsu qu'à suivre le mode d'emploi.

Consulter toute la revue de presse 2016 en ligne

Venez suivre au jour le jour l'actualité de la biennale, les expos, les coups de coeur, les animations sur la page facebook de la Biennale,

BONNE PAROLE

Marc Riboud nous a quitté ce 30 août à l'âge de 93 ans. Toute l'éqipe de la Biennale internationale de l'Image est en deuil.

Sa photographie était identifiée comme humaniste. Ma bien plus que sa photographie c'est l'homme qui était humaniste. Nous nous souviendrons de cette rencontre avec ce grand homme charmant et au combien charmeur, avec qui nous avons partagé, le temps de la composition d'une exposition en 2012, un petit morceau de la vie d'un grand reporteur, de l'actualité, de la vie, du quotidien avec tout ce que cela comporte d'humain et d'inhumain.
Adieu grand homme, la photographie a cet avantage de pouvoir laisser une empreinte durable qui traverse le temps... longtemps vous resterez dans nos mémoires.

" Mon obsession : photographier le plus intensément possible la vie la plus intense. C'est une manie, un virus aussi fort pour moi que le réflexe d'indépendance. Et si le goût de la vie diminue, les photos palissent parce que photographier, c'est savourer la vie au 1/125e de seconde. " Marc Riboud

Aux fenêtres des chemins de fer de notre enfance une plaque en plusieurs langues nous prévenait : "Il est dangereux de se pencher au-dehors." (...) Depuis longtemps je pense que pour nous, photographes, notre devise devrait être le contraire. En effet : "Il est recommandé de se pencher au-dehors." Il nous faut sortir, marcher dehors, regarder la vie devant soi, et laisser les comptes et les petits papiers derrière." Marc Riboud


« La partie visible de l’iceberg photographique n’est qu’un petit morceau. Comme je le répète souvent, dans la photo, il y a à voir et à ranger. Beaucoup à ranger. J’insiste d’autant plus que nombreux sont ceux qui ne s’en rendent pas compte. » Guy Le Querrec 

NOUS SUIVRE