Catherine/Christine
EGLOFFE/MASANET

France

 

Contact

 

Une Carte blanche a été menée en 2007 par des artistes, dans le cadre d’une étude lancée par la délégation régionale aux droits de la femme et à l’égalité, la préfecture de lorraine,qui en a assuré le financement, sur “la place des femmes dans la tradition ouvrière en Lorraine”,

Catherine Egloffe et Christine Masanet, plasticiennes, ont voulu rencontrer des ouvrières dans leur usine. Le contexte est difficile, l’industrie est en fort déclin, mais des entreprises résistent tout de même et trois d’entre elles ont accepté la rencontre. 24 ouvrières et techniciennes ont participé au projet. Elles ont fait une très courte pause dans leur travail de 5 à 10 minutes, à l’écart de leur machine.

Elles parlent de leur travail... vidéo 38mn
Catherine Egloffe a filmé, les femmes, qui ont répondu à 3 questions “parler moi de votre travail, l’avez-vous choisi? comment voyez-vous votre avenir?” La vidéo donne à la fois à entendre le propos des ouvrières, la représentation qu’elles ont de leur travail, ouqu’elles acceptent d’en donner, et la perception que la vidéaste a eu de ce m^me travail. Le son des machines fonctionnera comme un véritable outil de montage. Tout est découpé.

21 portraits photographiques
Chrisitine Masanet a fait le choix de diptyque photographique, qui met en dialogue - ou en opposition-, le protrait d’une femme avec son “univers visuel” quotidien dans l’entreprise. Les femmes retrouvent dans la pose toute leur présence, face à leur environnement d’ouvrières, marqué par le fil, la répétion/accumulation/succession, avec l’omniprésence de certains éléments bobines, machines...Les confrontations relèvenet de rapprochements plastique, graphique ou chromatique.

 

 

 

Christine Masanet,
Carmen, Bleu Pastel, Saint-Nabord le 16-04-07

 

 
    [retour liste]