François
KOLLAR

Slovaquie

 

Contact
site

 

Exposition présentée par le Jeu de Paume, Paris
Ministère de la Culture et de la Communication / Médiathèque de l'architecture et du patrimoine / Dist. Rmn © Donation François Kollar

Né en 1904 en Slovaquie, c'est à la fin des années 1920 que François Kollar devient professionnel de la photographie et acquiert une technique confirmée grâce aux travaux effectués dans les studios et agences Bernès, Marouteau et Cie, Draeger, Chevojon, Lecram. Il pratique dès ses débuts une photographie aussi bien commerciale que de recherche. Il s'affirme dans le reportage industriel comme dans la prise de vue publicitaire pour Oméga, Christofle, Hermès, les parfums Worth et Coty ; il collabore pendant de nombreuses années avec des magazines tels que Harper's Bazaar, l'Illustration, Vu, Voilà ou Plaisir de France, ainsi qu'avec le dessinateur Paul Iribe et le directeur artistique André Vigneau.
De 1931 à 1934, il réalise pour les éditions Horizons de France une considérable enquête documentaire sur le monde du travail dont les meilleurs clichés sont reproduits dans une publication désormais légendaire: La France travaille. Il s'y révèle un photographe tempéré, à mi-chemin entre le modernisme épuré du Bauhaus et l'humanisme. Ses photographies de mode et de publicité pour Schiaparelli, Chanel, Lelong, le confirment comme un intègre "ouvrier du regard". Les poses des mannequins, les mises en scène équilibrées d'objets attestent de son souhait de ne pas exagérer ou trahir. Ce sens de la mesure se retrouve également dans les portraits qu'il fait des personnalités de son époque.
Kollar ne se confine pas pour autant dans l'immobilisme esthétique. Photomontages, surimpressions, solarisations trouvent leur raison d'être dans sa recherche aussi exigeante qu'inspirée. Il meurt en 1979 après avoir réalisé en 1951 un grand reportage sur l'Afrique occidentale française et, dans les années 1960, de nombreux reportages industriels.
- Donation à l'Etat le 7 juin 1987.
- 29 000 négatifs noir et blanc, 1 000 diapositives couleur, 200 négatifs couleur, 2 600 tirages d'époque.
- Monde du travail (années 1930, 1945-1960) : industrie lourde (sidérurgie, mines, constructions automobiles, chantiers navals, le Normandie), vie rurale (viticulture, artisanat...), mode (Chanel, Balenciaga, Lanvin, L'Oréal, mannequins, vêtements, chapeaux, coiffures), bijoux (Van Cleef & Arpels, Cartier...), personnalités (duchesse de Windsor, Edith Piaf, Charles Trénet...), Exposition Universelle de 1937, études publicitaires (Gramophone, Ovomaltine...), photomontages, Afrique occidentale française, Tchécoslovaquie, Andorre...

Bibliographie sélective
La France travaille, regard sur les années 30, t. Anne-Claude Lelieur, Raymond Bachollet, Daniel Bordet, éd./publ. Bibliothèque Forney-Mairie de Paris, 1985.
La France travaille, regard sur le monde du travail à la veille du Front populaire, t. Anne-Claude Lelieur, Raymond Bachollet, éd./publ. Le Chêne, Paris, 1986.
François Kollar, t. Dominique Baqué, Patrick Roegiers, éd./publ. Philippe Sers-Vilo-ministère de la Culture (AFDPP), Paris, 1989.
François Kollar, t. Pierre Bonhomme, éd./publ. Direccion General de Patrimonio Cultural (S), 1991.
François Kollar, le choix de l'esthétique, t. Françoise Denoyelle, éd./publ. La Manufacture/coll. Les poches du patrimoine photographique, Lyon, 1995.

 

 

Francois Kollar
Repasseuses de mouchoirs Ets. Georges et Fernand Herbin, Cambrai, vers 1932

François Kollar
Rivetage des tôles d’un pont de navire, chantier de Saint-Nazaire, Penhoet, vers 1931

François Kollar
Volant rotor d’alternateur à axe vertical, société Alsthom, Belfort, vers 1932

Ministère de la Culture et de la Communication / Médiathèque de l’architecture et du patrimoine / Dist. Rmn © Donation François Kollar

 
    [retour liste]